• Angelo

    Angelo est vraiment très beau. il m'excite au plus haut point. je décide de lui donner rendez-vous dans un petit café. rendez-vous innocent, juste histoire de parler.
    je choisis pour l'occasion ma petite robe noire chic mais sexy, et mes hautes chaussures à talon qui font ressortir mes longues jambes fines. il me trouve très en beauté. lui sort du travail, il a toujours son costard, j'adore!
    les heures passent, nous discutons de choses et d'autre, nous sommes bien ensemble. il me propose de manger chez lui. pourquoi pas. intérieurement je sens qu'il a tout autant envie de moi que moi de lui.
    c'est très mignon chez lui, il s'est installé confortablement. dans la cuisine, le repas chauffe, il me propose de mettre la musique. quel genre j'aime? quel genre me propose-tu? il me montre sa collection de cd, epoustouflant! c'est qu'il en a de la musique. je choisis une petite musique de fond, l'ambiance est tamisé, la nuit tombe, il allume des bougies. tout en mettant le couvert, il m'effleure l'avant-bras, j'en ai des frissons. il le remarque "tu as froid?" me demande-t-il tendrement. "non, ça va, juste un frisson". dur de cacher ses sentiments et ses intentions, ça fait si longtemps que j'attends ce moment, se retrouver seuls, tous les deux.
    j'ai un peu mal aux pieds dans ces chaussures, je lui demande si ça ne le dérange pas si je les enlève. je détache la lanière de ma cheville lentement, le plus sensuellement possible. assise sur le canapé, les jambes croisées, pour changer de jambe je laisse ma main remonter le long de ma jambe, soulever légèrement ma robe, et redescendre sur l'autre pied. "hummm, ça va mieux". en relevant la tête, je m'aperçois qu'Angelo n'a pas lâché un seul de mes gestes, la bouche légèrement ouverte, les yeux pétillants. "on mange" me lance-t-il sorti de sa torpeur.
    il apporte le repas, il a cuisiné pour l'occasion, je le soupçonne d'avoir tout prévu à l'avance mais qu'à cela ne tienne, c'est délicieux. je tend ma jambe, et frôle la sienne avec le bout de mon pied. pas de reaction de sa part. j'ai peur qu'il me repousse. "c'est délicieux" lui lance-je tout en remontant mes caresses jusqu'à ses cuisses. il rougit et me lance un merci très timidement.
    il passe alors sa main sous la table, attrappe mon pied et me le place directement sur son sexe. que je sens alors sous ma voute plantaire dur et plutôt proéminent. je souris, ça promet pour la suite. pour ma part, mon string se gorge de ma mouille qui coule abondament de mon sexe.
    le repas se termine, il me propose de prendre dessert et café sur le canapé. j'attends avec impatience qu'il se lève pour voir son sexe tendu sous son pantalon. mais il manoeuvre habilement pour faire en sorte que je ne le vois pas de face. loupé. il part dans la cuisine.
    je vais m'asseoir sur le canapé, après avoir coupé la musique et allumer la télé. il revient, eteint la lumière. il ne reste plus que le halo lumineux de l'ecran qui nous éclaire, je n'ai toujours pas vu la bosse de son pantalon. tant pis.
    il s'asseoit à côté de moi, la télé est allumé mais je ne pourrai dire ce qu'il sy transmet, mes pensées sont toutes tournées sur Angelo. il a le regard fixé sur le téléviseur, mais je suis sûr que son esprit, comme le mien ne pense qu'à une chose: du sexe!
    il pose sa main sur ma cuisse, comme lui tout à l'heure, je lui attrappe et la met directement sur mon string, par-dessous ma robe. il doit sentir que c'est trempé là-bas, il se retourne, se jette sur moi en lâchant "j'ai trop envie de toi". "chuuut, tais-toi et fais-le!".
    avec une dextérité suprenante et une rapidité rarement vue, il me retire mon string, ouvre son pantalon et sors son engin. je ne le vois pas, mais je peux le sentir frotter contre mon clitoris. rien que son gland à l'air énorme. "vas-y, prends moi!".
    c'est alors qu'il me pénétra d'un coup, je sens alors son sexe plus que conséquent entrer en moi, il est long, il est gros, il est tendu. j'en cri, lui aussi. il me prends alors sauvagement, m'écrase avec son corps. je lui enlève sa chemise en faisant sauter quelques boutons, l'excitation est au sommet. son torse nu, luisant de sueur, ses courbes parfaites, ses abdos dessinés me font l'effet d'un aphrodisiaque. je me colle contre lui. ma poitrine se plaque contre la sienne, il continue de me pénétrer fermement. sa bite remonte au plus profond de ma chatte, je la sens cogner au fond de moi.
    il m'attrappe alors par les hanches, me relève d'un coup sec, je suis assis sur lui, il est à genou sur le canapé. il lâche régulièrement des râles de plaisir qui me font monter au 7ème ciel. le temps s'arrête, j'ai l'esprit qui divague, je ne sais même plus où je suis.
    d'un coup, il se retire.
    _ "qu'est ce que tu fais?"
    _"tais-toi, mets toi a genou sur le canapé"
    je m'execute, il me détache les cheveux tendrement, me caresse les fesses, m'embrasse dans le cou. il m'attrappe les poignets, mes les pose sur le haut du canapé et me bloque les bras.
    _"je t'interdis de bouger maintenant, c'est MOI qui TE fais l'amour". il attrappe un foulard qu'il avait ramené tout à l'heure et que je n'avais vu. trop préoccupée par la suite. il me bande les yeux. ma respiration s'accélère, j'ai la chatte en feu. je n'ai qu'un envie, qu'il me pénètre!je sens ses mains remonter sur ma chute de rein.me caresser les fesses, et me donner une petite tape. je sursaute, mais ça ne me déplait pas, c'est ferme mais doux à la fois. puis je ne sens plus rien, je n'entends que la télé derrière moi. tout mon corps est en attente, que va-t-il me faire? je sens soudain son gland collé à mes fesses. il m'écarte les fesses et me pénètre tout doucement. j'ai envie d'hurler "prends moi plus fort!" mais je me pli à sa volonté, j'essaie de ne pas bouger, c'est difficile.
    puis, même lui à l'air d'avoir du mal à se retenir, il m'attrappe par le cheveux, me fait relever légèrement la tête,  il me tient fermement et accélère son mouvement. je sens son sexe encore plus grossir. il me pénètre de plus en plus fort, l'orgasmen se prépare.
    je le sens alors  décharger son sperme dans mon ventre, je l'entends crier, je crie avec lui. un orgasme simultané, le pied! 

    il se retire tout doucement, essouflé, moi aussi. il part dans la cuisine, je remets mon string encore humide et retourne m'asseoir à table. il revient rhabillé avec le dessert et le café. la plénitude se lit sur son visage, sur le mien aussi. nous reprenons nos discussions sans interêt, comme si de rien était. la soirée se termine, je rentre chez moi, en fermant la porte et en m'embrassant dans le cou, il me glisse un "on remet ça quand tu veux". je le regarde, esquisse un sourire, lui rend son baiser, le repousse à l'intérieur et referme la porte ... c'est reparti!;)


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :